jeudi 3 mars 2011

Guetteur : manip’ Royale !


Les manchots sont des oiseaux marins incapables de voler (contrairement aux pingouins) mais parfaitement adaptés à la plongée. Leur plumage très dense forme une combinaison de plongée leur permettant de descendre à plus de 300m de profondeur. Leurs ailerons leur permettent de nager à grande vitesse pour chasser leur proie favorite : les myctophidés (poissons lanternes).
Le but de la manip’ du Guetteur est d’étudier l’écologie en mer du Manchot Royal (Aptenodytes patagonicus). Depuis une dizaine d’années, des manchots sont équipés avec différents appareils : des balise Argos et des GPS pour suivre leurs trajets alimentaires, ainsi que des enregistreurs de plongée (sonde de profondeur, température, lumière). Dans le cadre d’un suivi à long terme, la manip’ du Guetteur à pour objectif d’utiliser le Manchot Royal comme un bio-indicateur des ressources halieutiques de l’océan austral.
Le mâle et la femelle se relaient à tour de rôle pour incuber l’œuf ou nourrir le poussin. Pendant qu’un reste à terre sur le nid, l’autre part en mer pour se nourrir. Lorsqu’un « shift » est observé, nous attrapons l’oiseau quittant la colonie avant qu’il n’atteigne la mer. Il est ensuite pesé, équipé, marqué puis relâché. Après il ne reste qu’à attendre son retour, pour le déséquiper et le repeser (pour avoir le gain de masse associé au voyage en mer). Cette année nous avons équipé 38 manchots : le plus rapide n'est parti que 8 jours en mer ... et le plus long en a mis 27 ! La manip’ n’est pas aussi facile qu’elle n’y parait, car il faut guetter le retour des manchots du lever au coucher du soleil (de 5h00 à 20h00), sans interruption, en balayant la plage (remplie d’autres manchots) aux jumelles. Et il faut impérativement attraper l'oiseau avant qu'il ne rentre dans la colonie ! Guetter c’est un peu jouer à « Où est Charly ? », il faut retrouver parmi des milliers de manchots, celui qui a un numéro sur le ventre, des brassards de couleur et une petite antenne dans le dos. Par chance, certains manchots sont équipés d’une petite antenne VHF, j’étais donc alerté (par un petit BIP BIP BIP) dès leur retour sur la plage. Après avoir entendu le premier BIP, au bout de 8 jours, les manchots sont rentrés au compte goutte. Avec en moyenne 2 retours par jour, on ne voit pas les jours défilés. A la fin de la manip, après 33 jours à guetter, les 37 manchots rentrés ont été attrapés avant qu’ils ne rentrent dans la colonie (ce n’est pas passé loin pour certains !). Mais le 38ème manchot, équipé d’une balise Argos couplée à un enregistreur de plongée, a été un peu plus long en mer que les autres et j’ai du rentré avant lui. Sa balise nous donne sa position tous les jours via le système Argos, il sera donc possible de revenir à Ratmanoff quand il sera rentrer.
Heureusement je n’étais pas tout seul à guetter, un grand MERCI à tous ceux qui sont venus me filer un coup de main : les zornithokers (Thomas, Pierrick et Alexis), Nory (Eléphant de mer), Yannis (Bibou), Mathieu (Géophy), Christophe (Popchat), Vincent (Garage), Xavier (Bout de Bois), Pascal (BCR), Eric (Pinpon) et Marine (Ecobio).
Vivre au milieu de 300 000 manchots est une expérience assez unique, souvent bruyante, parfois odorante, mails tellement extraordinaire ! Le site de Ratmanoff est magique : une grande plage de sable noir où vient s’écraser d’énormes rouleaux, avec des manchots à perte de vue. On trouve aussi des pétrels géants et des skuas, des albatros hurleur, des éléphants de mer, des otaries, des canards d’Eaton, des Goélands dominicains, …
La cabane du guetteur




La manchotière




les Zornithokers : Alexis, Pierrick, Thomas et moi

Manchot équipé d'un GPS

Manchot équipé d'une balise argos et d'un enregistreur de plongée
 Il faut guetter :
du lever ...

... au coucher du soleil !












Albatros hurleur

Skua du Chili

Pétrel géant

Manchot  dos blanc ?

Manchot mélanique

robe de soirée

5 commentaires:

  1. trop mignon "un pup d'otarie " je veux le même... MAMAN

    RépondreSupprimer
  2. Salut Cap'tain Kéké,

    tu devais être le roi du Pétrole la bàs à attendre toute la journée ...

    c'est que que ta manchotière est bien plus grande que la notre,
    mais as-tu vu :
    - des poussins au bec tordu (une mandibule qui pointe vers le lever du soleil, l'autre vers le coucher)?
    - des adultes qui ont le bec bloqué dans le dessus du poitrail ?
    - des copulations volées par un troisième manchot qui court sur 100 m pour pousser le premier mâle et prendre sa place, puis une fois son affaire faite, repart parader derrière une belle femelle qui passait par là ...

    allez belles observations !!

    Ben', Eco-Etho-Physio-rigolo-manchologue de la BDM à Cro, là où le vent ne s'arrête jamais de souffler !

    RépondreSupprimer
  3. salut Kéké !je comprends pourquoi Ben est si occupé !!!merci pour les super récits intéressants +++il faut continuer à ns rendre -bêtes ou + intelligents ! ( c'est selon !) joli mois de mai à Ker , bonne suite ds cet environnement si enrichissant!bien le bonjour depuis la Lorraine de Dominique , la maman de ...Ben-o-it !

    RépondreSupprimer
  4. intéressant kévin, ce que tu racontes!
    guetter, moi je sais que tu as beaucoup de patience mon fils!cela doit être extraordinaire ces lieux!j'imagine...
    MAMAN

    RépondreSupprimer
  5. salut kevin!!
    tu dit plus haut que vous n'étes plus que 50...
    mais avec toutes ces bestioles doit y avoir un sacré raffut sur t'on île, j'espère que tu a pensé au boules quies pour dormir tranquille!!!!
    la bise de ta tante et de Léa
    à bientôt
    pour info en France la maille des truite c'est 23 et 30 pour le saumon attention au garde de lONF ils ne plaisantent pas...

    RépondreSupprimer