samedi 29 janvier 2011

Départ pour Guetteur

C’est darty mon kiki, je pars pour plus d’un mois à Ratmanoff pour la manip du guetteur. « On sait quand le guetteur part, mais on ne sait pas quand est ce qu’il revient ». J’expliquerai tout à mon retour … début mars ... si tout se passe bien !

lundi 17 janvier 2011

Tour Courbet

Et c’est parti pour le Tour Courbet ornitho janvier 2011, un des évènements sportif les plus attendus dans le monde entier. Tout le monde connait le principe : 200 km à parcourir en bottes en moins d’une semaine, avec plus de 4000 pups (bébé) otaries et plus de 300 nids d’albatros à dénombrer. Cette année nos 4 participants sont : Alexis et Kévin (ornitho 60 et 61) et leurs 2 manipeurs de choc Alain (météo) et Yannis (médecin). Ils partiront de PAF (Port-aux-Français) et effectueront le tour de la péninsule Courbet (Est de Kerguelen) dans le sens horaire pour profiter des vents favorables. Les conditions climatiques semblent optimales, Alain nous le confirme : « un météo c’est du soleil dans le sac à dos ».

Voici le programme de l’épreuve :
Jour 1 : 33 km / PAF - > Cataracte
Jour 2 : 31 km / Cataracte -> Cap Cotter
Jour 3 : 18 km / Cap Cotter -> Cap Noir
Jour 4 : 32 km / Cap Noir -> Ratmanoff
Jour 5 : 26 km / Ratmanoff - > Pointe Morne
Jour 6 : 12 km / Pointe Morne
Jour 7 : 33 km / Pointe Morne -> Pointe Suzanne
Jour 8 : 15 km / Pointe Suzanne -> PAF

Après un contrôle anti-dopage le plus neutre possible (effectué par le bibou Yannis), les participants se sont avancés sur la ligne de départ. Ces héros polaires ont été préparés psychologiquement à surmonter les épreuves de ce Tour incroyable digne des 12 travaux d’Astérix : la traversée de la rivière empoissonnée de Cataracte, le vacarme assourdissant des gorfous macaroni de Cotter, la blancheur aveuglante des albatros de Morne, la tentation de la boule du CNES à Isthme bas, et bien pire encore …

Après un Tour Courbet, certains ont finit tout recourbé, d’autres avec les pieds en papier bulle … mais tous sont revenus le cœur plus grand avec des images magnifiques plein la tête.


Même s’ils grognent parfois un peu, il faut avouer qu’il n’y a rien de plus mignon qu’un pup d’otarie.



Alain, Yannis et Alexis


vendredi 14 janvier 2011

Mayès


C’est toujours un plaisir d’aller à Mayès, surtout que je n’y retournerai pas avant septembre, alors j’en profite. Nous devons baguer les poussins de skua et fouiller les terriers de pétrel à tête blanche et de pétrel bleu. Certains poussins de skua sont déjà bien gros maintenant, et même s’ils ne volent pas encore, ils courent vite les gros pépères. De plus les parents ne sont jamais trop loin et veillent sur leur progéniture.

 



océanite à ventre noir
 

dimanche 9 janvier 2011

Pointe Suzanne


A peine rentré de Sourcils noirs, je dois repartir le lendemain à Pointe Suzanne pour travailler sur les cormorans. Au programme : comptage des colonies, lecture de bagues, transect et pose d’enregistreurs de plongée. C’est aussi l’occasion d’aider Nory et Jennifer, campagnards d’été du même labo que moi (Chizé), qui travaillent sur les otaries et les éléphants de mer.
A Pointe Suzanne on se croit un peu au milieu d’un zoo : à quelques mètres de la cabane on trouve : otaries, éléphant de mer, cormorans, manchots papou, pétrels géant, albatros hurleur et fuligineux à dos clair.
 
Transect Cormoran

Le Roc

pupe, femelle et mâle d'otarie de Kerguelen

grrrr
 

samedi 1 janvier 2011

Fêtes de fin d’année

Retour à Mayès pour Noël

Au menu pour le réveillon de Noël : truite fumée, foie gras, gigot d’agneau et gâteau au chocolat. Il fallait bien ça pour se lever le lendemain, le jour de Noël, à 5h30 pour faire le tour de l’île sous les averses de neige afin de dénombrer les gorfous sauteurs, les cormorans et les chionis. Les chionis (ou pougeons) ne sont vraiment pas facile à attraper, mais une fois pris dans l’épuisette on regrette presque d’avoir réussit notre prise car à tous les coups une fois dans tes mains, le pougeon te chira dessus ! Les pougeons sont un peu les éboueurs de l’écosystème, et à ne manger que de la merde, ils finissent par sentir vraiment mauvais ... alors leurs fientes je vous laisse imaginer. Ils n’en restent pas moins des oiseaux fascinant à observer : ils construisent leurs nids à proximité des colonies de gorfous et de cormorans, qu’ils décorent avec des morceaux d’algues et des coquilles de moules.


Jérôme, Alexis et moi

Gorfou sauteur


Nouvel an au Cañon des Sourcils Noirs

Comme tous les ans, les ornitho et les pop-chat (anciens et nouveaux) passent le nouvel an au cañon des Sourcils noirs : cela fait parti de la passation de consigne. La cabane est en fait un chalet au bord d’une cascade dans le fond du cañon. La colonie d’albatros à sourcils noirs est à couper le souffle ! Quand on entre dans la colonie, on a l’impression d’être dans une bulle où le temps s’est arrêté, et où il faut faire attention à chacun de ses pas, car le terrain et les pierres glissent facilement. Les gorfous macaronis font un vacarme incessant, tandis que les albatros volent au dessus de nos têtes !


la cabane

colonie d'albatros

Albatros à sourcils noirs

Albatros à sourcils noirs et son poussin

Albatros à sourcils noirs : la relève

Albatros à tête grise

Albatros fuligineux à dos clair

Gorfou macaroni

Baie de la pic

Halage des Naufragés