vendredi 10 décembre 2010

Premiers pas vers Ratmanoff

Nous partons avec Alexis, accompagnés de Lise et Clément (les 2 « anciens » vcat Ecobio) compter les colonies de Goélands Dominicain à Pointe Morne et Estacade. Pointe Morne (à 3h30 de marche de la base) est vraiment un site sympa et très diversifié : goélands, manchots papou, cormorans, éléphants de mer, grands albatros et pétrels géants.

Goéland dominicain et Cormoran de Kerguelen

Manchot papou et son poussin

Grand albatros

bonbon

Pétrel géant subantarctique


Nous continuons ensuite la route jusqu’à Ratmanoff (à 5h30 de Morne). J’y découvre enfin la colonie de Manchots royaux ! Le site est génial : une plage immense avec des manchots à perte de vue ! La dernière saison de reproduction ayant été assez catastrophique, les manchots sont donc revenus cette année en masse : la colonie est bondée !  Il est temps de repartir, mais j’y reviendrai tout le mois de février (ou plus) pour « guetter » (Tout va bien se passer).





lundi 6 décembre 2010

L’île Château

Pour accéder aux îles du golfe du Morbihan (pas en Bretagne, mais bien celui de Ker !!) il faut prendre le chaland. Quasiment à chaque sortie nous sommes escortés par les dauphins de Commerson.




Sur certaines îles du golfe, comme l’île Château, il n’y a pas de cabanes … il faut donc camper ! Quand on dort sous la tente aux Kerguelen, le pire ce ne sont pas les vents violents et la pluie … non non non … le pire ennemie du campeur ce sont les Chionis ! Appelez aussi « pougeon » (moche comme une poule et con comme un pigeon) ces maudits oiseaux ne trouvent rien de mieux à faire que de grimper et de sauter sur la tente à 4 heure du mat’. L’île Château, comme celle d’Australia, a été dératisée il y a quelques années, nous y effectuons un suivi de la recolonisation de ces îles par les pétrels.


Chionis

pétrel plongeur commun

pétrel à menton blanc

mercredi 1 décembre 2010

Mayès l’île des ornitho

Beaucoup d’anciens hivernants à Kerguelen vous diront que Mayès est vraiment la plus belle île du golfe. Il faut dire que cette île a vraiment beaucoup de charme. Les ornitho la considère un peu comme leur île, car nous sommes quasiment les seuls à y aller, et nous y passons beaucoup de temps. Pour notre première manip’ mon binôme Thomas et moi-même sommes allé 10 jours à Mayès, accompagnés de nos deux mentors Pierrick et Alexis. Au programme : contrôle des partenaires des pétrels bleus et des prions de Belcher, captures nocturnes au filet, contrôle et baguage des skuas. Comme de vrais padawans nous écoutons les précieux conseils de nos prédécesseurs. C’est aussi l’occasion de passer nos premières nuits en cabane, celle de Mayès (l’Auberge du gros pétrel rouge) est très chaleureuse. Sur un des murs, il y a les photos de tous les anciens ornitho qui sont passés par là. La mini bibliothèque est bien remplie (ou presque) par de vielles bandes dessinées, mais surtout par le rassemblement de toutes les pires blagues de Jean Roucasse : les Roucasseries tome 1 ! Ce qui m’a le plus surpris en posant le premier pas sur cette île, c’est sa végétation : il y a des choux de Kerguelen et des azorelles partout ! Comme il n’y a jamais eut de lapin sur l’île (ni rat, ni chat, mais beaucoup de souris) la végétation est très préservée, ce qui offre un site de choix pour les oiseaux marins. Il faut donc faire attention où on met les pieds pour ne pas écraser les choux ou les terriers de pétrels en dessous.